Avec un Jardin

Bac à compost ou compost en tas ?

Si vous disposez d’une place suffisante dans un coin de jardin, le compostage en tas vous conviendra parce que vous pourrez y recycler une grande quantité de déchets sans contrainte de volume. 

Le tas de compost ne se décompose pas de façon régulière puisqu’il est exposé aux variations du temps. Donc :

  • quand il fait chaud, il peut sécher : arrosage nécessaire
  • quand il fait froid, il “chauffe” moins : couvrez-le avec
    des branchages
  • quand il vente, les déchets légers peuvent s’éparpiller. 

Si vous avez un jardin plus modeste, utilisez un composteur (ou plusieurs contenant chacun du compost à des phases de décomposition différente par exemple).


Le bac assure une décomposition homogène des déchets. Cependant, il est exposé à la sécheresse ou au pourrissement. Comme il est assez difficile de remuer le compost à l’intérieur du bac, vous veillerez à bien alterner les couches de déchets humides et frais et les couches de déchets secs.

Quels outils et accessoires faut-il prévoir ?

  • un seau ou un bio-seau pour collecter les déchets de cuisine
  • une fourche-bêche pour remuer le compost et l’aérer
  • un arrosoir pour l’humidifier quand c’est nécessaire

Pratiques mais non indispensables :

  • un tamis pour préparer un compost fin destiné aux semis et aux jardinières
  • un broyeur de végétaux.

Prêt ? Partez !

Un emplacement choisi avec soin et une attention particulière à la mise en place de votre composteur ou de votre tas de compost sont indispensables à la réussite de votre projet.

Votre compost doit être installé à même le sol, sur une surface plate, à l’ombre l’été et au soleil en hiver…idéalement sous un arbre à feuilles caduques.

Préparez le terrain !

  1. Nivelez la surface
  2. Mettez une couche de branchage ou de paille pour faciliter la circulation de l’air et la venue des micro et des macro-organismes.
  3. Remplissez votre composteur avec des couches successives “en mille-feuilles”. Procédez de même pour un tas.

Le petit truc en plus :
Placer le compost à proximité de votre maison facilite son utilisation quotidienne… même quand il pleut ou qu’il fait froid dehors !

Une installation au printemps est plus favorable au démarrage de la décomposition qu’une installation à l’automne

ATTENTION : N’installez pas votre tas de compost dans un trou sinon il fermentera en anaérobie (c’est à dire sans apport d’oxygène). Conséquence : mauvaises odeurs et compost de médiocre qualité.

Important !
Aménagez un accès facile pour vous et votre brouette et prévoyez de la place pour faire sécher herbes et branchages.

Conclusion : en tas comme en bac, votre compost demande un minimum d’attention.